Bonjour, je m’appelle Jessica. Je suis une photographe aventurière et une éternelle rêveuse. Née en 1981, j’ai découvert la photographie 15 ans plus tard, en empruntant l’appareil photo de mon père. Timide, secrète et réservée de nature, à force de pratique j’ai pris conscience du fabuleux pouvoir émotionnel des images et de ce qu’elles pouvaient transmettre. Ma formation fut longtemps autodidacte jusqu'à ce que j'intègre l'école nationale supérieure de photographie à Arles. J'aime les chats, le café, le chocolat, les vieux appareils photo argentiques, la musique et le style vestimentaire des années 70, aller voir la mer et m’enivrer de ses embruns, écouter les gens me raconter leurs petites histoire personnelles, marcher pieds nus, lire … J’aime énormément de choses en réalité … Mais par dessus tout, j’aime voyager et photographier.

Inde, carnet de voyage.

  /  
8 mai 2019

Lors de mon dernier voyage, en Février 2019, je me suis lancée un défi :
Ne faire que des photos argentiques durant ce séjour.
Une semaine et 6 pellicules plus tard: challenge personnel réussi !
L’Inde est un pays que j’ai longtemps rêvé de visiter.
J’y ai découvert un pays riche en contrastes de toutes sortes.
C’est une nation tiraillée entre tradition et modernité.
Les chemises des hommes sont sobres et ternes,
alors que les femmes se parent de resplendissants saris multicolores.
Les mauvaises odeurs de canalisations se mêlent aux effluves épicés et sucrés des petits marchés.
C’est le pays de la non indifférence : On en revient émerveillé ou rebuté.
Pour ma part, je m’y suis très vite sentie à ma place.
A peine rentrée je n’avais qu’une envie : y retourner le plus vite possible.
Fascination et photos 100 % argentiques :
Voici mon carnet de voyage.

17 / 02 / 2019 – Paris – Delhi


C’est l’anniversaire de ma bébé Véra !
Nous décollons à 14 H 25 de Charles de Gaulle en direction de Delhi,
avec une escale à Dubai.

18 / 02 / 2019 – New Delhi


Nous atterrissons à Delhi à 8 H 55. 
Notre première visite : le complexe du Qûtb Minâr,
comprenant la mosquée Quwwat ul-Islam ( première mosquée construite à Delhi),
l’iron pillar, le tombeau du sultan Ala ud-Din Khilji, Le tombeau d’Iltutmush, Alai Darwaza et Qutab Minâr.


Qutab  Minâr, Erigé en 1193 par Qutab-ud-Din Aibak, est le plus haut des minarets indiens ( 72,5 m ).

Puis nous visitons Bangla Sahib, le plus grand temple Sikh de Delhi et centre de pèlerinage important.
Nous rejoignons notre hôtel à la fin de la journée pour notre premier dodo en Inde.

19 / 02 / 2019 – Old Delhi – Agra

Nous débutons notre deuxième journée en Inde par la visite de la plus grande mosquée d’Inde :
Jama Masjid, aussi connue sous le nom de Shahjahânabâ .
Elle peut accueillir jusqu’à 25 000 fidèles.
Elle a été édifiée entre 1644 et 1656 par l’empereur Shah Jahan
( qui est également le commanditaire du Taj Mahal ). 


Nous embarquons ensuite dans un cyclopousse pour une promenade à travers l’avenue très animée
de « Chandni Chowk » ( Rue de l’Argent ), avant de vagabonder dans les rues étroites et colorées d’Old Delhi.
Le chauffeur de notre drôle de moyen de transport est tellement charismatique
que je ne peux m’empêcher de lui demander si je peux lui tirer le portrait.
Il accepte gentiment.
Puis nous faisons une longue route en minibus jusqu’à Agra,
pour une nuit de repos bien méritée.


20 / 02 / 2019 – Agra – Delhi

Nous partons à la découverte d’une des 7 merveilles du monde : Le Taj Mahal.
Nous nous sommes levées très tôt dans l’espoir de voir les reflets du lever du soleil
se refléter sur le marbre blanc de cet immense mausolée,
et pour éviter qu’il ne soit envahi par une trop grande horde de touristes.
Malgré toute notre bonne volonté,
ce matin là le ciel était voilé,
et il y avait déjà beaucoup de monde sur les lieux.
Pas de chance !
Cependant, cela n’a pas été une entrave à notre enchantement et nos ébahissements.


Le Taj Mahal, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, édifié sur l’ordre de l’Empereur Shah Jahan,
est un mémorial de marbre blanc dédié à son épouse favorite, Mumtaz Mahal,
morte à la naissance de leur 14ème enfant.
Sa construction a duré 17 ans ( de 1631 à 1648 ).

Direction le Fort rouge d’Agra pour poursuivre.
C’est le plus grand fort d’Inde ( 38 hectares ).
Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1983.
Ses 2,5km de remparts abritent plusieurs palais de marbre blanc ou rouge,
deux mosquées et des splendides jardins.

Après en avoir pris plein les yeux, nous reprenons la route.
En chemin nous croisons une joyeuse bande d’enfants.
Une heure plus tard, nous arrivons à Fatehpur Sikri,
une citadelle élevée sur un plateau rocheux rectangulaire.
Cette ” ville fantôme ” en grés rouge est également inscirite au patrimoine mondial de l’Unesco.
Elle fut construite par le grand empereur moghol Akbar à la fin du XVIème siècle.
C’est notre dernière visite de la journée.
Nous partons déjeuner et retournons à Delhi où nous passons notre troisième nuit.

21 / 02 / 2019 – Delhi – Chennai – Pondicherry

Nous nous levons aux aurores pour partir à l’aéroport.
Notre vol intérieur vers Chennai décolle à 6 H 50.
Nous atterrissons à 9 H 40.
Nous sommes accueillies par notre nouveau guide,
et nous embarquons dans un nouveau minibus vers Pondichery.


Situé sur la côte de Coromandel,
Pondichery est un ancien comptoir français,
rendu aux mains des Indiens en 1956. 
La Beach Road, ou Avenue Goubert,
est une longue digue de rochers noirs qui longue le front de mer
et rappelle vaguement notre célèbre promenade des anglais niçoise.
Au milieu de cette grande avenue trône une immense statue de Gandhi.
A l’inverse du nord de l’Inde, j’ai trouvé l’atmosphère du sud de l’Inde très calme et reposante.
Nous avons terminé notre journée en flânant dans les petites ruelles colorées du marché Goubert.

22 /02 / 2019 Pondicherry – Auroville

Après un copieux petit déjeuner,
nous débutons notre cinquième jour en Inde
par la visite de l’Ashram de Sri Aurobindo.
Ce centre spirituel, qui attire des gens du monde entier, fut créé en 1968 par Sri Aurobindo et sa compagne spirituelle Mirra Alfassa,
aussi surnommée ” la mère “.
Il est interdit d’y parler ou d’y prendre des photos.
C’est lieu de silence où règne la sérénité,
et il y est possible de s’y poser pour méditer.
J’en profite pour faire un stock de livres sur le yoga et la spiritualité
dans la librairie du ashram .
En sortant, nous croisons encore de chaleureux sourires.
Nous découvrons également que les noms des rues
sont inscrits à la fois en Tamul ( dialecte du sud de l’Inde ) et en français.
Nous partons ensuite à Auroville,
et je suis ultra méga excitée d’y aller !

Auroville est une cité dédiée à l’unité humaine,
inaugurée le 28 février 1968 par Mirra Alfassa ( ” la mère ” ),
sous l’égide de l’Unesco.
Cinquante ans plus tard , elle est peuplée de 2500 habitants, venant du monde entier.
C’est une communauté où tous apprennent à vivre en paix et à élever leur conscience.

La charte d’Auroville :

  • Auroville n’appartient à personne en particulier. Auroville appartient à toute l’humanité dans son ensemble. Mais pour séjourner à Auroville, il faut être le serviteur de la Conscience Divine.
  • Auroville sera le lieu de l’éducation perpétuelle, du progrès constant et d’une jeunesse qui ne vieillit point.
  • Auroville veut être le pont entre le passé et l’avenir. Profitant de toutes les découvertes extérieures et intérieures, elle veut hardiment s’élancer vers les réalisations futures.
  • Auroville sera le lieu des recherches matérielles et spirituelles pour donner un corps vivant à une unité humaine concrète.


Le Matrimandir, surnommé «l’âme de la cité»,
est un imposant temple sphérique et doré,  
destiné au silence et à la méditation.

Lorsque nous sommes là bas,
nous croisons un groupe d’écolières curieuses et bavardes,
qui nous posent tout un tas de questions en anglais.
Parmi elles, il y a Priyanka et Biula,
qui font un petit bout de trajet avec nous.
Nous rentrons ensuite à Pondichery.


23 / 02 / 2019 – Pondicherry – Mahabalipuram – Kanchipuram – Chennai

Notre dernière journée en Inde est chargée.
Nous visitons Mahabalipuram, le temple Kailashnath,
des marais salants et des ateliers de tissage de saris.
Nous arrivons trop tard à Kanchipuram pour visiter le complexe de Ekambareshvara,
nous n’en voyons donc malheureusement que l’entrée.
Véra déguste sa première fresh coconut juste devant celle ci,
et je m’émerveille une dernière fois devant des vaches qui passent par là.
Nous rentrons tard sur Chennai pour y passer notre dernière nuit.


24 / 02 / 2019 – Chennai – Paris

Voilà. C’est ici que notre fabuleux voyage se termine.
Nous rentrons en France, avec de belles choses à raconter,
et pour ma part ces quelques images sur mes pellicules,
que je viens de vous partager.
See you soon , India !

VIEW & ADD COMMENTS +